Crise hémorroïdaire : une évolution progressive

Cliquez ici pour stopper vos douleurs en moins de 30 jours !

crise hémorroïdaire

Dans la plupart des cas, une crise hémorroïdaire n’est pas très grave si elle est traitée assez rapidement.

Par conséquence, il est important d’identifier au plus vite les premiers symptômes d’une crise d’hémorroïdes. On pourra également se demander les causes de la crise hémorroïdaire afin de la traiter au mieux, notamment grâce à une bonne hygiène alimentaire.

Crise hémorroïdaire : les différents stades

Pour rappel, une crise hémorroïdaire est le résultat d’une inflammation des veines situées au niveau de l’anus et du rectum. Pour en savoir plus, consultez cet article : « hemoroide definition : ce que vous devez retenir ».

1 – Démangeaisons et saignements, la première alerte

Vous devez immédiatement penser à la piste hémorroïdaire

Les démangeaisons au niveau de l’anus ainsi que les saignements dans les selles sont une première alerte. Si vous constatez ces symptômes, vous devez immédiatement penser à la piste hémorroïdaire.

Heureusement, quand elle est identifiée suffisamment tôt, une crise hémorroïdaire peut être traitée facilement. Pour cela, vous pouvez notamment consulter cet article : « Traitement hemorroides : les différentes solutions ».

2 – Des douleurs de plus en plus fortes

crise hémorroÏdaire douleursL’intensité des douleurs est un indice révélateur de la montée en puissance d’une crise hémorroïdaire.

Qu’il s’agisse de douleurs au moment de la défécation ou de douleurs dans des gestes du quotidien (comme rester en position assise), elles sont en général le signe d’une progression évidente de la crise.

Il est donc important de surveiller l’intensité de ces douleurs, qui peuvent vite devenir insupportables et très handicapantes.

N’hésitez pas à télécharger gratuitement votre Carnet de Prévention Hémorroïdaire qui vous permet d’auto-évaluer votre niveau de douleur et de suivre l’évolution de vos crises semaine après semaine. Cliquez ici pour en savoir plus…

3 – La possibilité de complications

Si à l’issue des deux premiers stades vus au-dessus, votre crise d’hémorroïdes n’a pas été traitée, vous devez faire attention à la possibilité de complications.

La plus fréquente d’entre elles est la thrombose hémorroïdaire, qui est une crise aiguë d’hémorroïdes.

Selon la Société nationale française de colo-proctologie, “il s’agit d’un caillot dans une hémorroïde. Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs très vives d’apparition brutale après une selle, en même temps que se forme au niveau de l’anus une tuméfaction plus ou moins dure. Plus rarement, il n’y a pas de douleur et seulement apparition rapide d’une grosseur.

La thrombose hémorroïdaire est un caillot dans une hémorroïde.

 Société nationale de colo-proctologie

Quand on regarde la marge de l’anus, on trouve une tuméfaction bleuâtre ou légèrement translucide (par l’œdème) laissant apercevoir des caillots bleutés. Cette tuméfaction peut être localisée à une partie de l’anus ou au contraire être pratiquement circulaire parfois appelé improprement “étranglement hémorroïdaire”.”

N’attendez pas que les choses deviennent graves !

Évidemment, il est important de surveiller les premiers symptômes pouvant mener à une crise hémorroïdaire. En étant détectée au plus vite, la crise hémorroïdaire pourra en effet être traitée dans la plupart des cas.

Il existe pour cela des solutions douces, naturelles et sans douleurs qui permettent de soulager et guérir complètement les crises d’hémorroïdes.

Alors, n’attendez pas que les choses deviennent graves… Agissez au plus vite !

Cliquez ici pour stopper vos douleurs en moins de 30 jours !