Hemoroide qui saigne : quelle signification et comment réagir ?

Cliquez ici pour stopper vos douleurs en moins de 30 jours !

hemoroide qui saigne Un hemoroide qui saigne, c’est souvent une grosse frayeur et beaucoup d’anxiété. Les saignements dans les selles sont en effet l’un des symptômes majeurs d’une crise hémorroïdaire.

Mais que signifient vraiment ces saignements ? Et comment réagir ?

Hemoroide qui saigne : n’ayez pas peur !

Les saignements hémorroïdaires sont un symptôme extrêmement fréquent. Rassurez-vous : bien que la vision de saignements dans les selles soit effrayante, il n’y a rien de dangereux pour autant.

De plus, le sang a tendance à se diluer dans les autres liquides contenus dans le selles, provoquant l’impression de saignements excessifs. Or, la plupart du temps, ce n ‘est pas le cas.

Distinguer les saignements hémorroïdaires

Un hémorroïde qui saigne ne provoque en général pas de douleurs particulières. C’est l’inflammation des veines situées au niveau de l’anus et du rectum qui sont à l’origine des douleurs. C’est ce qu’on appelle la crise hémorroïdaire.

Il s’agit donc de distinguer si vous êtes en présence d’hémorroïdes internes ou d’hémorroïdes externes, ou des deux en même temps

Pour autant, des hémorroïdes qui saignent vous indiquent qu’une crise est imminente. Il s’agit donc de distinguer si vous êtes en présence d’hemorroides internes ou d’hemorroides externes, ou des deux en même temps.

Pour faire simple, les hémorroïdes internes ne sont pas visibles puisque présents à l’intérieur de la paroi rectale.

Au contraire, les hémorroïdes externes sont visibles à l’oeil nu puisqu’ils se développent à la surface de l’anus. De petites protubérances se créent et provoquent gênes et douleurs dans la vie quotidienne, surtout au moment de la défécation.

Des hémorroïdes qui saignent : cela se traite

hemoroide qui saigne traitementHeureusement, un hémorroïde qui saigne n’est pas une maladie ! C’est un trouble au niveau de l’anus et du rectum tout à fait courant.

Des pommades ou de la creme anti-hemorroides pourront être appliquées, bien que cela ne soit guère confortable et surtout guère efficace. Sans parler d’une intervention chirurgicale (une operation des hemorroides ne doit être envisagée qu’en dernier recours, avec des taux de réussite variables…), on peut se tourner vers des méthodes plus naturelles, douces et sans douleurs. C’est de cette manière que j’ai réussi à guérir mes crises hémorroïdaires qui ont tout de même gâché 6 années de ma vie…

Si vous souhaitez en savoir plus sur le traitement anti-hémorroïdes qui m’a permis de m’en sortir, cliquez ici.

Cliquez ici pour stopper vos douleurs en moins de 30 jours !